© 2018 LUC Rugby 

September 8, 2019

April 27, 2019

March 30, 2019

November 10, 2018

November 3, 2018

October 27, 2018

October 20, 2018

Please reload

Recent Posts

[COUPE] Lausanne UC - GePLO | Nyon

November 4, 2016

1/7
Please reload

Featured Posts

Entente Neuchâtel-Yverdon - LUC

October 12, 2019

La frustration selon LUC

Triptyque de Leonardo Da pas Vinci, 2019, sueur sur maillot.

 

 

Cette œuvre majeure de la première moitié du XXIème siècle illustre avec brio un thème universel à travers une histoire somme-toute anecdotique. Le style réaliste expressif provoque chez le spectateur une sensation froide de proximité avec le sujet. Celui-ci n'est pas enjolivé pour paraître surhumain, mais est montré frontalement avec ses faiblesses et ses cicatrices. Ceci engendre chez l'observateur une empathie d'autant plus forte qu'il s'identifie aux protagonistes.

 

Les événements évoqués par l'artiste dans cette œuvre se seraient déroulés en l'an 2019, quelque part dans le canton de Vaud. Les personnages à la tenue bleue représentent les valeureux guerriers du LUC. Il s'agirait selon les recherches historiques d'une tribu aux rites étranges dont le centre de la sphère d'influence était situé à Dorigny, sur les rives du grand lac, mais dont les exploits sont reportés dans les livres historiques de toute la Suisse, et même certaines villes étrangères. Ces LUCiens, à l'automne de cette fameuse année 2019 aurait eu une forme de passage à vide collectif. L'histoire nous raconte que, sans aucune raison apparente, ces adorateurs du hibou sacré (leur totem), se seraient mis à saboter leurs propres combats, à se désorganiser, et à perdre du terrain face à des adversaires historiquement de même niveau. Cette allégorie de la perte de repère collective d'une société forte se seraient déroulé en 3 phases distincte :

 

La révolte des voisins Stadistes... Les LUCiens, comme chaque année depuis la nuit des temps, affrontèrent la tribu voisine des Stadistes... Ceux-ci vivaient dans les hauteurs, vers Chavannes, à un bon kilomètre du centre névralgique des LUCiens. La lutte fut âpre, mais sur la fin de l'affrontement, subitement, LUC se mit à perdre sa concentration et à laisser échapper le combat pour la domination territoriale.

 

L'attaque des hordes Hermançoises... Après ce revers au mains de leurs voisins et rivaux, les tribus de la région flairèrent l'odeur du sang, et vinrent en terres LUCiennes attaquer nos héros au mental fragile... Celui-ci, encore une fois perdit son latin alors que le combat était bien engagé, et s'inclina...

 

Finalement la déroute Yverdonnoise... Les LUCiens, après ces revers, s'aventurèrent en terre Neuchatello-Yverdonnoise pour se refaire une santé, mais les vieux démons ont la vie dure, et alors que la bataille s'annonçait gagnée à quelques minutes de la fin, la tribu maudite perdit encore le fil et dut battre en retraite.

 

L'histoire ne dit pas si cette série noire continuât encore longtemps, mais par le titre de l’œuvre « La frustration de LUC », l'auteur semble indiquer qu'il ne s'agit que d'un moment difficile que traversa cette tribu, avant de retrouver sa gloire et son lustre d'antan. En ce sens ce triptyque est une forme de mise en garde pour le spectateur, et en même temps une manière de relativiser sur les petites défaites du quotidien qui finalement sont oubliées dès que les beaux jours reviennent.

 

Le retour en grâce du LUC viendrait-il de la relève, des guerriers en herbe triomphant valeureusement semaine après semaine tout ces mêmes adversaires, accumulant l’expérience nécessaire pour fendre les crânes sur le plus prestigieux champ de bataille...

 

 

LUC-Stade :

Excellence A – 23/05

LNA – 14/24

 

LUC-Hermance :

Excellence A – 57/00

LNA – 22/36

 

ENY-LUC

Excellence A – 05/45

LNA – 33/22

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us