© 2018 LUC Rugby 

September 8, 2019

April 27, 2019

March 30, 2019

November 10, 2018

November 3, 2018

October 27, 2018

October 20, 2018

Please reload

Recent Posts

[COUPE] Lausanne UC - GePLO | Nyon

November 4, 2016

1/7
Please reload

Featured Posts

LUC - Entente Neuchâtel-Yverdon

May 10, 2019

 

Les saisons s’enchaînent... Comme les années, elles passent bien trop vite, pleines d'amitié, de moments incroyables, de déceptions immenses et de succès fous. Et à chaque nouvelle page qui se tourne, c'est l’occasion de rêver à faire mieux, à être une meilleure personne, un meilleur joueur, une meilleure équipe. Les connaissances sont devenues copains, les copains des amis.

 

Ça commence par quelques blessures, quelques après-matchs plus difficiles à encaisser... Et puis la question commence à se frayer un chemin jusqu'à l'esprit... Lentement d'abord, comme un vague iceberg lointain qu'on voit poindre à l'horizon, mais insidieusement elle s'installe. On lutte, bien sûr. D'abord par peur du vide probablement. La moitié de l'année est rythmée par cela, les mardis, les jeudis, les week-ends, les stages et les tournées, les noëls et les week-ends de ski ; même hors-saison on finit toujours par se retrouver avec les potes, les plus jeunes ou les anciens, ceux qui commencent juste ou ceux qui ont déjà arrêté, sans pour autant quitter le navire. C'est devenu une famille, c'est devenu une manière de vivre, ou le rugby a toujours sa place centrale mais n'est plus l'unique raison d'unir les hommes.

 

Alors chacun emprunte sa propre voie, les plus chanceux choisissent leur sortie, certain se la voient à contre-cœur signifiée par un disciple d’Hippocrate, certains reportent aux calendes, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de numéros disponible dans le dos pour leur faire participer à la fête. Certains encore ont un but, un titre, jouer avec leur progéniture un dernier match et un premier en même temps... On feinte, on se tourne vers l'arbitrage ou l’entraînement, mais dans le fond on sait que ça ne sera jamais vraiment pareil...

 

 

Ce samedi à Dorigny, c’était tout d'abord au tour de notre notre terrain de nous faire ces adieux... Temporairement certes, mais pour plus d'un an, le LUC sera orphelin du plus beau terrain du monde. Qu'importe dans le fond, le LUC peut être le LUC sur n'importe quel terrain, mais c'est tout de même un pincement au cœur de tous les pensionnaires de Dorigny. Certes ça n’était pas le dernier match de la saison, mais le dernier à domicile pour l'équipe première en tout cas.

 

Comme les mauvaises nouvelles ne viennent jamais seules, deux joueurs extrêmement notables dans leur implication dans le club, et leur longévité exceptionnelle, avaient annoncé ce match comme leur dernière en tant que joueur à Dorigny. Le LUC leur dit merci et restera toujours leur deuxième famille. On espère les voir revenir sur leur décision en voyant leurs crampons rouiller dans un placard venu le temps d'une nouvelle campagne LUCienne sur la suisse de l'ovalie.

 

 

L'occasion était en tout cas très belle, car le match s'annonçait de grande intensité. Le LUC affrontait l'entente Neuchâtel-Yverdon, dernière de très peu du championnat avant le match, et déterminée à ne pas se laisser retomber en LNB après une première saison remarquée dans l'élite. Le LUC ne pouvait se permettre de vendre la peau de l'ours du haut de sa 5ème place, tant la fortitude mentale du LUC a déjà été testée cette saison, avec une défaite chez ces mêmes adversaires à la phase aller, et un souvenir très récent de défaite face au CERN dans la même situation que les Gryffons deux semaines auparavant à Dorigny. Il s'agissait de ne pas se rater.

 

En Excellence A la confrontation était plus déséquilibrée, sans manquer de respect aux adversaires du jour qui présentait une équipe motivée et quelques jeunes prometteurs pour l'avenir. Le match démarra dans une forte intensité, les Gryffons fidèle à leur réputation présentaient un jeu assez frontal et mirent à l'épreuve la défense LUCienne sur la première moitié de la mi-temps. Si ce n'est pour une belle attaque avec percée de canette et mains en savon de Ruben pour alerter la défense des visiteurs, le LUC faisait plutôt le dos rond. La touche adverse a particulièrement contribué à mettre à mal les universitaires, et la mêlée était au mieux équilibrée.

 

 

Mais avec un peu de patience et un regain de vitesse qui fit craquer physiquement les visiteurs, le LUC put enfin poser son jeu dès la deuxième partie de la première mi-temps. Devant de trois essais à la mi-temps, les locaux n'étaient à juste titre pas vraiment félicités par les coachs sur leur manque de capacité à diriger les débats, et à amener le jeu sur leurs points forts ce qui sera crucial en playoff.

 

Un essai vint amener très vite le bonus en début de deuxième mi-temps, puis la période de relâchement tellement caractéristique des LUCien ne dura cette fois que très peu de temps, probablement l'effet du discours des coach et de la proximité des demi-finales tant espérées. Certes l'adversaire commençait à marquer le pas, mais le jeu du LUC se fit de plus en plus juste et structuré, jouant au large quand c'était utile, et sachant faire le travail devant, avec, de mémoire (défaillante) 2-3 essais sur mauls, un sur pick and go, une pénalité rapide de Lorenzo, un doublé de Djamel en bout de ligne, et un ou deux autre essais dans le jeu d'arrière. (probablement canette, mais sans certitude)... Si l'implication dans le jeu et le sérieux mis dans ce match continue, cette équipe peut aller loin en Excellence A. Score final 48-0

 

 

Le temps, plutôt clément pour le match de la réserve, vire au maussade, et du maussade au carrément pourri pendant le match de LNA qui s'annonce relevé. Les anciens du LUC décident donc de se réfugier à Toulon pour suivre le match au soleil, mais ne manquent pas le match grâce à radio cannette (dont vous pourriez profiter en rejoignant le XV d'or par ailleurs... Au lieu d'attendre mes résumés aussi fréquents qu'une passe de Djamel... Juste en passant)

 

L'entame du match est disputée et âpre, et au terme de 10 premières minutes d'affrontements infructueux, le LUC ouvre le score par la botte de Kiki ! 3-0. Neuch se rebiffe dès le renvoi et met la pression sur les lignes universitaires, provoquant une série de fautes et de pénalités jouées vite jusqu'à ce que celle-ci craque.

 

 

Mais le doute ne s'installe pas longtemps dans la tête des hommes au Hibou, et c'est sur un petit côté habilement joué que ceux-ci parviennent à marquer. La transformation ne passe pas, mais les locaux passent devant. 8-5. Le jeu est maintenant plutôt en faveur du LUC, mais les Gryffons vendent chèrement leur peau ! Finalement juste avant la mi-temps, c'est par deux pénalités de plus que le LUC reprends son souffle avec un 14-5 dans l'escarcelle.

 

La deuxième mi-temps se joue carrément sous des trombes d'eau, et la qualité du jeu s'en ressent un peu. Neuchâtel-Yverdon reprends du poil de la bête dans un jeu plus direct et commence à menacer la défense des Lausannois de plus en plus sérieusement. C'est le moment que choisit Ludo pour enfiler une dernière fois son costume de super-héro, et d'une interception décisive courir d'un pas ferme et chaloupé vers la ligne. 21-5

 

 

Le LUC réspire. Un peu trop. Les vagues d'attaques ne cessent pas, et les erreurs s'accumulent. Philou, peut être le cerveau un peu moins irrigué que nécessaire commence à se remémorer ses années de treiziste et à balancer du plaquage haut à tout va... L'arbitre lui accorde un repos nécessaire pour qu'il reprenne ses esprits, mais malheureusement Neuch en profite pour aller voir si la vie est plus belle de l'autre côté des poteaux adverses. Le public, nombreux malgré la pluie battante se tends un peu. 21-12. Finalement à 2 minutes du terme, ils récidivent et laissent les LUCiens négocier un dernier ballon pour garder cette victoire chèrement acquise. Finalement le pilier Neuchatelois laisse échapper la gonfle, et la dernière chance pour son équipe d'arracher une victoire des derniers instants. 21-17 score final.

 

Les LUCiens respirent un peu mieux, la LNA est maintenant mathématiquement définitivement non-relégable, le dernier match à Nyon pourra se jouer sans le couteau sous la gorge. Juste un superbe dernier match de championnat sans autre enjeu que l'honneur et l'amour du jeu.

 

 

 

Compos :

Ex.A : Tetra, Joa, Achille, Romain, Christian, Lucas, Régis, Didier, Lorenzo, Jaune, Mathias, Ruben, Marc, Djamel, Benji. Remplaçants : Joseph P, Hédi, Alan, Samy, Julien

Score : 48-00

 

LNA : Simon, Manu, Hodor, Patoche, Pierre, Ronflex, Romin, Ludo, Titi, Jared, Hudo, Kiki, Edward, Ulysse, Geoffrey. Remplaçants : Hédi, Philou, Matbutu, Didier, Jaune, Joris, Lorenzo.

Score : 21-17