© 2018 LUC Rugby 

September 8, 2019

April 27, 2019

March 30, 2019

November 10, 2018

November 3, 2018

October 27, 2018

October 20, 2018

Please reload

Recent Posts

[COUPE] Lausanne UC - GePLO | Nyon

November 4, 2016

1/7
Please reload

Featured Posts

Stade VS LUC

March 30, 2019

C’est l’histoire d’un mec… Un grand, enfin non, attends, un gros. Un roux. plutôt un métis en fait, mais barbu ! Peut-être pas… Enfin c’est pas important pour l’histoire… 

 

  Le mec, il s’appelle Lucien. Il est d’ici, de Dorigny. Ce weekend, Lucien il avait rendez-vous avec Sta, de Lausanne, samedi dans l’après-midi, pour se mettre sur la gueule dans un parc vers Chavannes. 

 

  Sta et Lucien ils se connaissent depuis super longtemps. Ils ont grandi ensemble, dans le même quartier. Ils ont toujours été un peu rivaux. Dans le fond, je pense qu’ils s’aiment bien, ils ont un peu les mêmes passions, mais en public ils ne l’admettront jamais… ça a commencé il y a longtemps, mais ce qui a vraiment mis le feu aux poudres je pense, c’est les histoires de cœur. 

 

  Dès qu’il y avait un joli jeune à serrer, les deux étaient dessus. L’éconduit en prenait toujours ombrage et déclarait fermement que de toute façon il était trop bien pour lui… Il y en a même qui sont sortis avec nos deux rivaux, s’attirant les foudres des deux côtés…

 

  Mais ce samedi il ne s’agit pas de ça. Ce samedi Sta et Lucien voulaient en finir une fois pour toutes, décider qui des deux était le boss du quartier. Évidemment, c’était déjà arrivé régulièrement, et ça allait probablement arriver encore. La dernière fois, c’est Sta qui avait débarqué à Dorigny avec son petit frère. Le petit frère avait fini au sol, mais Sta, bien que très marqué en début de combat, avait fini par mettre Lucien au tapis dans son propre jardin. Lucien avait ruminé l’affaire tout l’hiver, tout en soulevant des blocs de fonte et en s’infligeant des 15-15 chez son Sensei « Jimmy le sadique ».

 

  Après avoir sué toute l’eau de son corps pendant le dur hiver, Lucien se sentait prêt à affronter la préparation au combat, mentale et technique,  du rude « Fredo le coincheur ». Quelques gonfles volées, quelques gonzes emplafonnés plus tard, et même occis comme il l’était, Lucien se sentit prêt à débarquer, lui aussi avec son petit Bro, aux pieds des barres de Chavannes, et défier le caïd du lieu.

 

  Au milieu de la jungle de béton, sur l’espace vert aménagé pour le jeu, l’odeur du grabuge attira les badauds, nombreux, venus prendre les paris et assister à une belle empoignade au soleil. La présence d’un rade servant une mousse bien fraiche les y fit rester tout le temps des hostilités…

 

 

  C’est d’abord Lucio, le petit frère de Lucien, qui s’avança dans l’arène un regard de défi dans l’œil en direction du clan de Chavannes. Le frangin de Sta tenait dans les mains une balle auquel il semblait tenir énormément. D’un geste rapide, Lucio se jeta dessus pour lui arracher. Une première bataille entre les futur caïds commença sous les regards des deux ennemis jurés. La technique était un peu fruste, mais l’intensité y était. Les coups pleuvaient de toute part, mais le petit Lucio avait généralement le dessus. Après un arrêt des deux protagonistes, ceux-ci se jetèrent de nouveau dans la mélée, et soudainement Stadinho en émergea avec le ballon, couru jusqu’au bout du champ, poursuivi par Lucio qui n’y pouvait absolument rien. (7-0)

 

  Lucio eu un flashback de l’enseignement de maitre Fredo, et se remit en garde de manière plus ordonnée. Il reprit le dessus, mais n’arrivait décidément jamais à faire la différence définitivement sur son adversaire… Chaque coup fatal qu’il eût pu porter, il le manqua. Gardant son adversaire à moins de 5m pendant au moins 10minutes il le frôla de nombreuse fois, mais ne pût porter l’estocade. Finalement, le petit Stadinho dû porter un coup bas pour se dépêtrer d’une situation dangereuse. Les ainés décidèrent de le retirer du combat 10 minutes pour manquement à l’esprit de la lutte. (7-3 carton jaune, mi-temps)

 

Les deux jeunes s'empoignèrent de nouveau fermement dès la trêve consommée. Pas beaucoup de coups bas, la rixe était plutôt propre et dans les règles. Lucio semblait toujours avoir un léger avantage, mais les coups ne portaient pas. Par plusieurs fois un crochet frôlait la mâchoire de Stadinho, mais sans parvenir à l'aplatir. Finalement, le ballon lâché par son adversaire tomba dans les mains de Lucio qui s'échappa avec aussi rapidement qu'il put. (essai de FX, non-transformé, 7-8).

 

Stadinho se mit à courir après son ballon, mais ne parvint plus jamais à remettre la main dessus, malgré une ultime occasion miraculeuse. Il fit le mauvais choix, et ne pourra plus que s'en mordre les doigts tandis qu'au loin Lucio rejoins les siens, victorieux et harassé. (fin du match, 7-8, place à la LNA)

 

 

Lucien et ses potes s'avancèrent vers l'aire de jeu laissé libre par les frérots. Ils étaient 15 à vouloir en découdre de chaque côté, affublés de leur plus belle tunique bleue face aux Sta-distes tous en rouge. Le jeu de soule rituel pouvait démarrer. La tension était palpable lorsque le ballon jaillit dans l'arène Chavannienne.

 

Il n'y a pas de round d'observation dans cette lutte fratricide, et c'est après deux premières mélées dominatrices et un début de match tonitruant que les hommes en bleu se font pénaliser sur leurs 40m. La pénalité passe, 3-0.

 

Le combat et féroce, et à ce petit jeu c'est les hommes de Dorigny qui prennent le dessus, deux pénalités successives et un carton jaune pour antijeu plus tard, ils passent devant, 3-6.